Projet Aliens Résistance - PAGE de téléchargement.

Projet Aliens Résistance - PAGE de téléchargement.
Documents sur le sujet OVNI et autres à Télécharger - CLIQUEZ SUR L'IMAGE / ICI AU-DESSUS

jeudi 5 mars 2020

Informations Du 12/02/2020 et 28/03/2020 et 04/03/2020

- Un mystérieux signal radio EXTRATERRESTRE détecté par les scientifiques
- La Terre a capturé une "mini-Lune" de la taille d'une voiture
- Un BOLIDE aperçu dans le ciel belge: comment le distinguer d'une étoile filante ou d'un météore?

Deux nouveaux Phénomènes sur la page


Un BOLIDE
Foudre en boule

mercredi 5 février 2020

Des tombes de 3.000 ans découvertes en Egypte: elles abritent les dépouilles de plusieurs grands prêtres




Des tombes de grands prêtres vieilles d'environ 3.000 ans et contenant des sarcophages en pierre et en bois, ont été découvertes au sud du Caire, a annoncé jeudi le ministère égyptien des Antiquités.
Seize tombes, contenant au total vingt sarcophages dont certains gravés d'hiéroglyphes, ont été exhumées par une mission archéologique égyptienne sur le site d'Al Ghoreifa dans la région de Minya, à 300 km au sud du Caire, a indiqué le ministère égyptien des Antiquités. Elles abritent les dépouilles de plusieurs grands prêtres du dieu Thot, au corps d'homme et à la tête d'ibis, ainsi que celles d'importants dignitaires de Haute Egypte. Et elles sont vieilles de près de trois millénaires.

L'un des sarcophages, en pierre, est dédié au dieu pharaonique Horus, à la tête de faucon, fils d'Isis et Osiris. Gravée à même la pierre, une représentation de la déesse Nout, considérée comme la mère de tous les astres, qui étend ses ailes sur le sarcophage.

Les archéologues ont aussi découvert 10.000 figurines en faïence bleue et verte, 700 amulettes en forme de scarabée, dont certaines en or pur, ainsi qu'une amulette représentant un cobra ailé. Destinés à accueillir les viscères des défunts, des vases canopes ont aussi été exhumés.

Ces dernières années, les autorités égyptiennes ont cherché à promouvoir les découvertes archéologiques pour relancer le tourisme dans le pays.

SOURCE - AFP, publié le 31 janvier 2020 à 10h07   |-(LIEN)

samedi 18 janvier 2020

L’étoile géante Bételgeuse va-t-elle s’éteindre sous nos yeux ?



L'étoile géante Bételgeuse va-t-elle s’éteindre ? C'est la question qui se pose car depuis quelques semaines, sa luminosité a chuté. L’événement met les astronomes en effervescence car il pourrait annoncer son explosion en supernova, phénomène rarissime dans notre galaxie.

Située dans la constellation d'Orion, cette "super géante rouge", presque mille fois plus grosse que le Soleil, brille intensément dans le ciel d'hiver, où elle est visible à l’œil nu grâce à sa couleur orange. L'étoile figurait parmi les 10 plus brillantes de la galaxie. Mais depuis la mi-novembre, "sa luminosité a chuté de manière drastique, de l'ordre de 70%", explique à l'AFP Pierre Kervalla, de l'Observatoire de Paris - PSL.

Alertés par des observateurs amateurs, des astronomes ont déclenché en décembre une vaste campagne d'observation, mobilisant les plus grands télescopes de la planète, dont le Very large télescope au Chili. Plusieurs hypothèses sont avancées : il pourrait s'agir d'une éjection de gaz formant de la poussière et cachant le rayonnement ou de la mort de Bételgeuse.

Une explosion peu probable
Ce dernier scénario se solderait par une explosion en supernova. S'il semble peu probable dans un avenir proche, il fait rêver les astronomes : l'astre en fin de vie n'ayant plus de "carburant" (issu de la fusion nucléaire), son cœur s'effondrerait sur lui-même et formerait une étoile à neutrons, un objet très compact qui crée une onde de choc disloquant complètement l'étoile, le tout en quelques heures seulement.

Depuis la Terre, on observerait alors à l’œil nu un point aussi brillant que la Lune dans la voûte céleste diurne et nocturne. À cela s'ajouterait un joli spectacle, "celui d'un écho de lumière se propageant autour, comme des ronds dans l'eau", précise Pierre Kervalla.

"Ce serait un spectacle inoubliable pour l'humanité entière. J'espère pouvoir voir une supernova de mon vivant", confie Eric Lagadec. Car ce phénomène n'arrive qu'une fois par siècle dans la Voie lactée, et la dernière formation de supernova observée remonte à 1604.

À lire aussi - 2020-2030 : Lune, Mars... Les prochaines frontières de l'exploration spatiale -(LIEN)

SOURCE -    Partage l'article / William Vuillez et AFP / PUBLIÉ LE 17/01/2020 À 01:02 -(LIEN)

mardi 7 janvier 2020

La Nasa découvre une autre planète de la taille de la Terre dans une "zone habitable"


La Nasa a annoncé lundi que son satellite TESS, chasseur de planètes, avait permis de découvrir une nouvelle planète de la taille de la Terre et à une distance ni trop proche, ni trop éloignée de son étoile pour que de l'eau liquide y soit présente (peut-être). La planète est baptisée "TOI 700 d" et est relativement proche de nous: à cent années-lumière, a annoncé le Jet Propulsion Laboratory de la Nasa lors de la conférence hivernale de la société américaine d'astronomie à Honolulu, à Hawaï.

"TESS a été conçu et lancé spécifiquement pour trouver des planètes de la taille de la Terre et en orbite autour d'étoiles proches", a déclaré Paul Hertz, directeur de la division d'astrophysique de la Nasa.

Le système a failli être raté par TESS, mais plusieurs astronomes amateurs, dont un lycéen du nom d'Alton Spencer et salué par la Nasa, ont découvert une erreur de classification initiale, ce qui a permis de comprendre la vraie nature du système. La découverte a ensuite été confirmée par le télescope spatial Spitzer.

Quelques autres planètes de type similaire ont été découvertes auparavant, notamment par l'ancien télescope spatial Kepler, mais c'est la première par TESS, lancé en 2018.

TESS fixe une partie du ciel pour détecter si des objets --des planètes-- passent devant des étoiles, ce qui cause une baisse temporaire de luminosité de l'étoile. Cela permet à TESS d'inférer la présence d'une planète, sa taille, son orbite, etc.L'étoile TOI 700 est petite, environ 40% la taille et la masse de notre Soleil, avec une température de surface inférieure de moitié.

TESS a découvert trois planètes autour de cette étoile, nommées TOI 700 b, c, et d. Seule la "d" est dans la zone dite habitable. Elle fait presque la taille de la Terre (20% de plus), et fait le tour de son étoile en 37 jours. Elle reçoit 86% de l'énergie fournie par le Soleil à la Terre.Reste à savoir de quoi elle est composée. Les chercheurs ont généré des modèles à partir de la taille et du type de l'étoile, afin de prédire la composition de l'atmosphère et la température de surface.

L'une des simulations, explique la Nasa, est une planète couverte par des océans avec "une atmosphère dense et dominée par le dioxyde de carbone, similaire à ce à quoi Mars ressemblait quand elle était jeune, selon les suppositions des scientifiques". Une face de cette planète fait toujours face à son étoile, comme c'est le cas de la Lune avec la Terre, un phénomène appelé rotation synchrone. Cette face serait constamment couverte de nuages, selon ce modèle.

Une autre simulation prédit une version de la Terre sans océans, où les vents souffleraient de la face cachée vers la face éclairée. De multiples astronomes vont désormais observer la planète avec d'autres instruments, obtenant de nouvelles données qui correspondront peut-être à l'un des modèles prédits par la Nasa.

SOURCE - AFP , publié le 07 janvier 2020 à 04h06   |-(LIEN)

samedi 4 janvier 2020

Des OVNI en Belgique ? Un boom dans le nombre de signalements en 2019



Les signalements d'objets volants non identifiés ont connu un boom l'an dernier en Belgique, selon le "UFO-meldpunt" flamand qui en a reçus 266 en 2019 tandis que le Cobeps, francophone, en comptabilisait 85 de son côté

Deux vagues de signalements auraient gonflé les chiffres. La première a eu lieu en mai quand la société SpaceX a lancé les 60 premiers mini-satellites de sa constellation "Starlink". La seconde a eu lieu le 14 septembre quand un ballon météorologique venu d'Irlande a explosé dans le ciel gantois, provoquant 37 signalements au UFO-meldpunt soit un record en une journée.

Les signalements comportant suffisamment de détails sont analysés. Dans de nombreux cas, l'équipe a conclu que l'objet observé était un ballon (57 des 266 signalements aux UFO-meldpunt), un satellite (46) ou un débris spatial ou une étoile filante (29).

SOURCE - Belga - Publié le jeudi 02 janvier 2020 à 12h27 - Mis à jour le jeudi 02 janvier 2020 à 12h29 -(LIEN)

Messages les plus consultés sur le Blog Projet Aliens Résistance